VMworld 2018 – Recapitulatif jour 1

Nous y voilà. Le premier jour au VMworld à Barcelone commence par une visite… et après une rapide estimations, la conclusion que nous avons est que c’est grand, très grand! Comme le Lundi est orienté “Partners”, il y a encore peu de monde et peu de conférences. Petit retour sur les premières confs auquelles nous avons assisté:

Logo VMworld

QuickStart DevOps Culture with VMware

Speakers(s): Tom Hite

On commence avec une session assez basique (pas de technique à proprement parler) au sujet de la culture DevOps et des produits VMware (et pas que!).

Clairement, on voit que dans la salle, c’est difficile de s’accorder sur une définition précise de ce qu’est le DevOps: personne ne s’aventurera à en proposer une quand le speaker l’a proposé :-) Du coup il est intéressant de montrer que même sans définition stricte, les principes de DevOps apportent beaucoup de choses dans un cycle de développement avec des “statistiques comparatives” sur les sociétés qui utilisent DevOps vis-à-vis de modèles plus anciens:

  • Déploiements 30 fois plus fréquents
  • 60 fois moins de crash
  • 200 fois moins de temps entre l’idée et la mise en production
  • 168 fois plus rapide à récupérer d’un crash

On parle ensuite de délivrer de la production plus efficacement et de manière durable: ne pas tuer les équipes d’ops sur des tâches répétitives, et les devs à faire de la docs en surplus ;-)

Enfin, nous avons abordé les concepts de frameworks d’infrastructure structurés et non-structurés et comment les outils, les méthodes et les intérêts divergent. En gros: “Adapter son infrastructure à son besoin, ou son besoin à son infrastructure”, un choix pas si évident au final.

Using vSAN Native Data Protection in the Real World

Speakers(s): Shobhan Lakkapragada

Ce second talk aborde une “techpreview” de VMware (dont j’avais déjà entendu parlé en Septembre lors du VMug) au sujet des futures capacités de vSAN à opérer la sauvegardes de VM au sein d’un cluster.

Il est intéressant de remarquer que VMware s’attaque au marché de certains de ses meilleurs partenaires en proposant bientôt une solution native de sauvegarde et de protection des données (et l’écosystème est déjà vaste: Veeam, Avamar, NetBackup etc..)

Pour arriver à cette fonctionnalité, VMware a dû redévelopper son mécanisme de snapshot pour le rendre:

  • Peu gourmand en I/O
  • scalable, tout autant que vSAN lui-même
  • instantané (pour la création, la suppression, l’accès)
  • pas de redo-log !!!

Un des challenges que s’impose VMware est de proposer une expérience utilisateur simple, intégrée (à vCenter) et intuitive, notamment via l’utilisation des storages policy (que l’on connait et utilise déjà) pour configurer les backups, la rétention, la réplication…

Sur le papier, ça sent la killer feature (pas celle qui tue votre infra, celle qui tue l’éditeur de solution de backup!):

  • Faible RTO
  • Catalogue de snapshot très visuel et intuitif pour choisir le point de restauration
  • Restauration d’une VM via un linked clone (très rapide) ou en indépendant.
  • Possibilité de restaurer de multiples copies d’une VM (pour dev, tests, mieux reproduire un incident)
  • Compatible avec les solutions existantes de backup: continuez à utiliser votre backup traditionnel si vous le souhaitez en plus (basées sur VADP ou snapshot)
  • Replication intégrée (bi-directionnelle si souhaité)

Le seul inconvénient évident pour le moment à mon avis est l’absence de backup au niveau fichier (et d’agent de backup): mais c’est évoqué comme une possibilité futures !

Introduction to VMware Cloud Foundation

Speakers(s): Darren Pham

Conférence très high level, pour présenter un nouveau produit qui se nomme Vmware Cloud Fundation(VCF).

Cet outil permet de d’installer et de configurer automatiquement tout un écosystème basé sur vSphere, NSX et vSAN. Le gros plus de ce produit est qu’il construit l’infrastructure virtuelle en suivant le VMware Validated design.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite regarder ce lien

VCF gère également le cycle de vie de la plateforme avec la possibilité de la mettre à jour en “quelques cliques”.

Comme Vmware mise beaucoup sur l’hybridation, la possibilité de connecter son infrastructure à un cloud public est bien mise en avant (surtout sur AWS!).

La journée de Jérémy Rossignol

Premier jour au VMworld, peu de conférence mais une découverte intéressante “l’expert bar”: Des experts de VMware classés par produits sont ici pour écouter vos problèmes et essayer d’y répondre.

J’ai eu l’occasion d’en rencontrer 2:

  • Un français Fabien Koessler pour NSX, un nom qui ne m’était pas inconnu car on avait déjà eu l’occasion d’échanger sur des tickets de support. Concernant ma question il reviendra vers moi car apparemment les limitations du bridging avec les distributed logical router ne sont pas des sujets très courants. Il m’a donné toutefois une piste à creuser les hardwares VTEP.
  • Le second expert rencontré est orienté vCloud Director pour le coup, ma question porte sur la limite des external network au sein d’une instance vCloud Director. En effet, VMware annonce une limite de 1024 réseaux externes, je voulais savoir si celle ci était une limite physique ou seulement théorique car non testé. Encore une fois malheureusement, j’ai laissé mes coordonnées et l’expert reviendra vers moi plus tard.

Pour le coup, je n’ai pas eu de réponses à mes questions mais toutefois ce concept “d’expert bar” est très sympa.